A la source de notre humanité…


Le saviez-vous ? Les mots humanité et humilité sont tous deux composés de la même racine latine : humus qui signifie terre, sol. Nous avons conservé ce mot en français qui correspond à la première couche du sol, résultat de la décomposition des matières organiques et source de richesses nutritionnelles pour les plantes. Comme un cycle infini : les plantes croissent, perdent leurs feuilles, leurs branches, meurent parfois et viennent se nourrir elles-mêmes et les autres.


Qu’est-ce que cela nous apprend du lien entre humanité et humilité ?


La plus évidente bien entendu dans la proximité sémantique qui existe entre les deux, comme si être humain impliquait le fait d’être humble.


Cela nous rappelle aussi le lien fort que nous devons entretenir avec la terre, notre ancrage : nous sommes incarnés, et faisons partie de la matière. Mais d’une matière extrêmement vivante : nous contribuons à ce cycle perpétuel de la vie en nourrissant la terre de nos déchets et de leur décomposition. Notre propre corps, mort, sera à l’origine de la création de vivant. Et si développer son humilité et notre humanité, c’était toujours garder en tête notre place dans ce cycle si naturel de destruction / création et d’en prendre grand soin ?


Le développement des sociétés modernes nous a éloignés de cette terre fertile. Nos sols urbains en bitume cachent la vie incroyable sous nos pieds. Jardiner, se balader dans la nature, sentir l’odeur des sous-bois sont autant d’occasions de nous reconnecter à la vie et à notre profonde humanité.

4 vues0 commentaire